Suite de nos portraits de pharmacien·ne sur le blog de Team Officine !
Pourquoi des portraits de pharmacien·ne ? Tout simplement car derrière une officine, il y a un·e titulaire et une équipe dont la vision et le parcours méritent d’être valorisés et détaillés au plus grand nombre !

Nous avons donc voulu mettre en avant les titulaires, leur parcours, leur vision de la pharmacie, leurs difficultés et ce qui les motivent au quotidien !

N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez parler de votre métier et de ce qui vous anime en tant que pharmacien·ne, préparateur·ice en pharmacie, etc.

Aujourd’hui nous avons le plaisir d’accueillir Antoine Josso, titulaire de la pharmacie Caducée à Saint-Jean de Monts en Vendée !

Présentez vous et présentez les spécificités de votre officine

Antoine JOSSO, Pharmacien d’officine associé avec 2 autres pharmaciens depuis 10 ans à St Jean De Monts.

Mon officine a la particularité de ne rentrer dans aucun schéma actuel : nous sommes en centre ville d’une commune de 9000 habitants avec une forte saison touristique sur 6 mois et un pic juillet/août. Nous mixons donc les schémas de centre ville/bourgs avec celui de station balnéaire.

Nous sommes une pharmacie généraliste touchant à tout : le médicament sous toutes ses formes (ordonnances, OTC/conseils, PDA) mais aussi l’orthopédie, l’aromathérapie, la dermocosmétique, les probiotiques…

Votre officine compte plusieurs titulaires. Quelles sont les raisons d’une telle ouverture et de la co-titularité ? Quels en sont les bénéfices et difficultés ?

Le recrutement nous pose beaucoup de difficultés au sein de notre officine. Ouvrir notre officine à plusieurs titulaires nous permet de bénéficier d’une équipe très impliquée et de se répartir les missions, ce qui nous offre plus de facilité de gestion au quotidien.

Ouvrir l’officine est pour nous une solution d’avenir : cela permet de faire rentrer des jeunes dans notre équipe. Il faut seulement bien structurer l’organisation à l’association.

Concernant les difficultés, la co-décision peut s’avérer plus complexe et génère parfois une communication interne plus lente au sein de l’équipe.

Quelle est votre vision du métier de pharmacien aujourd’hui ? Quel est son rôle pour vous ?

Le pharmacien d’officine est un acteur de proximité prépondérant dans le parcours de santé et présente la particularité d’être accessible quasiment tout le temps.
Le pharmacien est le spécialiste du médicament mais doit aussi maitriser d’autres secteurs comme l’orthopédie et les segments naturels ( aroma, phyto, homéo…).

Comment percevez-vous la pharmacie de demain ? Comment voudriez-vous qu’elle évolue ?

La pharmacie de demain doit rester avant tout un professionnel de santé et axer son développement sur le médicament tout en essayant de conquérir de nouveaux territoires comme l’aroma, les compléments alimentaires…  en abordant ces secteurs avec son œil de professionnel de santé !

Quelles sont vos difficultés au quotidien ?


Nous faisons face à deux difficultés :

  • la première est l’augmentation constante des normes administratives : on nous impose sans cesse de nouvelles obligations de qualité, de suivi sans forcément amener de la qualité de service pour le patient.
  • la  seconde est la gestion et la création d’une équipe officinale.

Comment effectuez-vous vos recrutements et sur quels critères ?


Je recrute grâce aux sites dédiés au recrutement en pharmacie comme Team Officine.

Mes critères de recrutement sont l’efficacité et le dynamisme, le sens du collectif, la présentation, les compétences en dernier puisque nous sommes censés avoir tous les mêmes compétences.

Comment arrivez vous à fédérer votre équipe au quotidien ?

Pour fédérer les équipes, je fais attention à équilibrer les plannings, vacances, tâches entre les différents membres de  l’équipe.

Je récompense beaucoup les membres méritants.

Je délègue beaucoup tout en étant disponible si besoin.

On parle beaucoup de la e-santé en ce moment (téléconsultation entre autres), quelle est votre vision de la santé appliquée au numérique ?

La téléconsultation est un outil complémentaire des consultations classiques à développer sur des secteurs spécifiques : pour les spécialistes et pour les généralistes en aiguë.

Quel est le retour d’expérience que vous faites du COVID-19 et quel est l’impact sur la pharmacie selon vous ?

Concernant le covid , l’image des officines est très positive puisque nous avons assuré un service constant et similaire à celui avant le covid pendant tout le covid. Notre image de profesionnels de santé s’en trouve confortée.

En revanche, l’impact économique est important pour le moment avec une baisse de chiffre d’affaires entre 10 et 15 % pendant cette période.