Statut micro-entrepreneur en pharmacie d’officine : Qu’en est-il ?

Manon, pharmacienne fraîchement diplômée, rêve de liberté : choisir les officines dans lesquelles elle travaille, le temps qu’elle souhaite travailler, diversifier son expérience, monter en compétences et pourquoi pas, gagner plus.

Pour cela, Manon se questionne sur le statut de micro-entrepreneur.

Travailler en officine tout en étant son propre patron : est-ce possible ?

C’est sur ce sujet que Team Officine a décidé de vous éclairer aujourd’hui.

Allons-y !

 

Le statut de micro-entrepreneur : faisons le point

Le statut micro-entrepreneur, qui remplace celui d'auto-entrepreneur, est un régime simplifié d’une entreprise individuelle.

Il permet de créer plus facilement une entreprise à but lucratif, grâce à des démarches administratives et procédures fiscales et sociales simplifiées.

L’objectif de ce nouveau régime est de simplifier la vie des créateurs solo ou avec une autre activité : 

  • Les calculs des cotisations sociales et des impôts sont simplifiés, c’est l’équivalent d’un pourcentage du chiffre d’affaires
  • Le micro-entrepreneur ne paiera des cotisations que s’il a un chiffre d’affaires
  • La période de paiement des cotisations sociales se fait en même temps que le chiffre d’affaires obtenu

 

Ces mesures permettent de limiter les problèmes de trésorerie : le micro-entrepreneur paye ses charges du mois de janvier, fin février. Cela simplifie grandement la tâche de quelqu’un qui travaille seul.

La création de la microentreprise est elle aussi simplifiée, car tout se fait en ligne. Il suffit de quelques clics sur le site de l’URSSAF puis vous recevrez quelques semaines plus tard l’ensemble des documents qui attestent de la création de l’entreprise.

 

Pharmaciens, préparateurs en pharmacie et micro-entrepreneur

Mais alors, qu’en est-il en pharmacie d’officine ?

Manon peut-elle se lancer dans la création de sa micro entreprise ?

Non, Manon ne pourra pas créer sa micro entreprise en tant que pharmacienne à proprement parler.

 

Tout d’abord, toutes activités réglementées par le code de la santé publique sont exclues du cadre de la microentreprise. En officine, c’est le cas d’à peu près toutes les tâches : délivrance d’ordonnance, conseils au comptoir, entretiens pharmaceutiques. 
 

Aussi, pour pouvoir sélectionner le statut de micro-entrepreneur, il est nécessaire que le travailleur indépendant puisse justifier d’un fort degré d’autonomie dans l’exécution de ses missions.

Or, ce n’est pas le cas en tant que pharmacien ou préparateur en pharmacie, car ils sont sous la responsabilité du pharmacien titulaire et doivent répondre à certaines obligations : horaires, organisation de travail, etc.

Qu’il s’agisse du préparateur en pharmacie ou du pharmacien, il existe un lien hiérarchique entre eux et le pharmacien titulaire qui les empêchent de prétendre à ce statut.

 

D’ailleurs, on peut lire sur le site economie.gouv.fr 

« Quelles activités sont exclues du champ de la microentreprise ?

Les professions de la santé : médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes, orthoptistes, vétérinaires, etc. »


 

Les autres activités en pharmacie d’officine

Cependant, vous pouvez exercer d’autres activités en pharmacie d’officine qui vous permettent de prétendre à ce statut

Si vous êtes préparateur en pharmacie ou pharmacien et que vous avez une qualification particulière, alors vous pouvez proposer ces services aux pharmacies.

C’est le cas par exemple : 

  • Des entretiens : diététiques, micronutrition, aromathérapie, etc.
  • Des animations dans les différents rayons de l’officine, dermo-cosmétique le plus souvent
  • La gestion du tiers payant
  • La formation au sein de l’officine
  • Des prestations de merchandising
  • Etc.

Si vous ne proposez que ces services, alors vous pouvez prétendre au régime de la micro entreprise.

 

Attention, lors de sa création sur le site de l’URSSAF, vous ne devrez pas mettre pharmacien ou préparateur en pharmacie, mais conseiller en aromathérapie par exemple. Si c'est le service que vous allez proposer au sein de la pharmacie en question.
 

Avantages, inconvénients, risques du statut de micro-entrepreneur

Des avantages

Il y en a pour tous : le pharmacien (ou préparateur en pharmacie) qui propose ses services, mais aussi pour le pharmacien titulaire.

En effet, il permet au pharmacien (ou préparateur en pharmacie) d'avoir : 

  • plus de liberté, 
  • diversifier son quotidien, 
  • acquérir de l'expérience, 
  • etc.

 

Et pour le pharmacien titulaire de dynamiser son officine en proposant divers services à sa patientèle

Mais aussi d'augmenter les ventes de certains produits dans l’officine (compléments alimentaires, aromathérapie, dermo-cosmétique, etc.).

 

Des inconvénients

Le pharmacien (ou préparateur en pharmacie) ne doit en aucun cas se retrouver derrière le comptoir à délivrer des ordonnances ou conseiller sur un médicament par exemple. Sinon, il ne respecterait pas le Code de Santé Publique.

Cela peut être tentant en cas de forte affluence dans l’officine, mais en cas de contrôle, les deux parties risquent gros.


 

Les risques 

Le pharmacien titulaire risque des sanctions pénales pouvant aller jusqu’à 225 000 € et 3 ans d’emprisonnement. 

Une bien mauvaise surprise qui pourrait intervenir suite à un contrôle de l'URSSAF par exemple.


 

Si vous avez des questions ou des retours d’expérience sur le statut de micro entrepreneur en pharmacie d’officine, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

 

 

Retrouvez nos offres d'emploi : 

Commentaires (0)


Il n'y a pas de commentaires pour le moment.
Seul votre prénom sera affiché sur le commentaire

Conformément au RGPD, vous pouvez choisir les cookies utilisés sur le présent site-internet.